En passant

Sainte Barbe 2018

De droite à gauche : Le Lieutenant Patrick Jacquin, Le capitaine Pascal Pache, chef de centre de Rillieux la Pape, le lieutenant Laurent Calzatti, adjoint du chef de centre de Collonges au Mont d’Or, le commandant Yves Goffoz chef de centre de Collonges au Mont d’Or, Le Lieutenant Bernard Hoffmann, de Fontaines sur Saône, Le commandant Philippe Beyrand, chef de centre de Fontaines sur Saône, Le Lieutenant-Colonel Pascal Meygret, chef de groupement centre-nord, le Lieutenant Cyrille Le Mat, commandant de la gendarmerie, le Lieutenant Olivier Alestra, adjoint au chef de centre de Fontaines sur Saône, le commandant Julien Fouques, cadre infirmier et président de l’amicale, et Thierry Pouzol, maire de Fontaines sur Saône.

Comme chaque année, les pompiers de Fontaines ont fêté la Sainte Barbe en présence des maires, de nombreux représentants des corps des sapeurs-pompiers et de la gendarmerie, et d’anciens sapeurs et de citoyens.

Le discours du commandant Philippe Beyrand rendait tout d’abord hommage aux citoyens dont l’engagement dans leur vocation fut tantôt exemplaire, et tantôt ultime. Ainsi furent évoqués les décès du Commandant Arnaud Beltrame, ou, moins tragique, de Lucien Rajas, ou Roger Rochel, anciens pompiers de Fontaines Saint Martin. Par ailleurs, 12 sapeurs pompiers ont perdu la vie en intervention en 2018.

Comme chaque année également, le discours est l’occasion de faire un bilan de l’année écoulée. Et, comme chaque année, il fut conséquent. A commencer par le nombre d’interventions qui augmente très sensiblement, à 750 interventions cette année.

Nous avons l’habitude, chaque année, de débuter notre cérémonie par un hommage à nos collègues disparus. L’année 2018 n’a pas épargné notre corporation. A ce jour,12 sapeurs – pompiers ont perdu la vie en service, laissant dans la peine, des familles, des amis. Nous connaissons les risques et nous essayons de les maîtriser. Toutefois, il peut arriver qu’un évènement incontrôlable fasse tout basculer. Comment imaginer que sur une intervention, un sapeur – pompier puisseêtre poignardé ? Ne banalisons aucune intervention.

De gauche à droite, Virginie Poulain, maire de Fontaines Saint Martin, Eric Vergiat, maire de Rochetaillée sur Saône, Thierry Pouzol, maire de Fontaines sur Saône, et Julien Fouques, Président de l’amicale des Sapeurs Pompiers de Fontaines sur Saône.

Je ne peux pas laisser sous silence nos collègues des forces de Gendarmerie et de Police qui eux aussi, ont payé un lourd tribu. Comment oublier, l’acte héroïque, le don de soi du Colonel Arnaud BELTRAME ?

Je n’oublierai jamais cette citation anonyme laissée sur les lieux où, il y a quelques années, un jeune pompier de la Brigade des Sapeurs – Pompiers de Paris avait donné sa vie : «Le poids véritable d’une passion se mesure aux sacrifices et à l’audace que l’on est prêt à mettre dans la balance ».

J’ai également une pensée pour deux de nos anciens qui nous ont quitté, l’ADC Lucien RAJAS de Fontaines St Martin et Roger ROCHEL. Lulu fait partie de ceux qui m’ont appris les bases du métier, son investissement pour les sapeurs –pompiers, pour sa commune, force le respect. Merci à vous tous pour ce moment de recueillement.

Que c’est – il passé au sein de la Caserne de Fontaines depuis notre dernière Ste Barbe ?

Sur le plan opérationnel, deux véhicules ont été remplacés par des modèles plus récents. Notre Véhicule de Secours et d’Assistance Aux Victimes, l’ambulance et notre Fourgon Pompe Tonne, même si celui- ci a déjà 11 ans. Pour un sapeur – pompier, cela fait toujours plaisir de se voir affecter de nouveaux engins, cela contribue à la motivation de chacun.

Quelques interventions marquantes ont ponctué cette période :le feu d’Intermarché à Rochetaillée, l’accident lors de la fête foraine du 1ermai à Neuville. Tous nos moyens ont été sollicités. Si certaines années notre Remorque Secours Routier de désincarcération ne sort pratiquement pas, cette année, elle a été engagée à plusieurs reprises sur Fontaines, Collonges, St Romain. Nos Sauveteurs Aquatiques de surfaces sont intervenus de Lyon à St Georges de Reneins, ils ont même été sollicités pour partir en colonne de renfort dans l’Aude suite aux grosses inondations du mois d’octobre. Nos infirmiers/infirmières bien au-delà de notre Groupement territorial. L’affectation il y a deux ans de notre Lot Gaz est largement justifiée chaque année quand on connait les dangers de ce type d’intervention. Nous devrions terminer cette année aux alentours de 750 sorties d’engins.

J’évoquais l’année dernière l’arrivée sur 2018 d’une importante réforme du Secours d’Urgence Aux Personnes. Cette réforme est bien arrivée en début d’année, elle a nécessité de nombreuses heures de formation et d’adaptabilité par rapport à une autre vision du bilan des victimes, de la maîtrise de nouveaux matériels. Cette réforme s’appuie tout de même sur des référentiels qui totalisent près de 1000 pages. Les secouristes d’aujourd’hui et encore plus de demain deviennent de véritables techniciens ayant des connaissances d’anatomie, de physiologie, de pharmacologie qui leur permettent de traiter prioritairement l’urgence vitale. Je tiens à féliciter le personnel pour son investissement dans cette réforme.

Concernant l’extension de notre Caserne qui, je vous le rappelle, avait été acceptée et votée fin 2017 grâce au soutien de nos Maires et de leur conseil municipal, nous attendons le retour des propositions des architectes.

Parlons effectifs.

5 départs ont marqué cette année.

Notre médecin, Vincent de la SALLE, a mis fin à son engagement après plus de 26 ans d’investissement au Service de Santé et de Secours Médical.

Le SCH Alexandre TARTAIX a muté sur Toussieu.

Le Sergent Rémy DALMAIS et le caporal Marc BIROT ont résilié leur engagement.

Le SCH Pierre PEYRONNY a posé une disponibilité afin d’aller vivre en Australie. Il est à noter qu’à ce jour, sur 40 SP, 6 sont en disponibilité de 6 mois à 5 ans.

Notre effectif reste néanmoins stable puisque 5 sapeurs – pompiers ont rejoint la Caserne de Fontaines.

Loïc ITALIANO, 28 ans, Gendarme mobile à Sathonay – Camp.

Steffy D’ADAMO, 24 ans, assistante maternelle, qui a une double affectation avec St Laurent de Chamousset mais qui a choisi Fontaines comme Caserne principale.

Le sergent Olivier LEMBEYE, 46 ans… demain ! qui vient deRillieux.

Laure – Anne SORNET, 27 ans, qui vient de Tassin et rejoint notre équipe d’infirmier / infirmières.

Mégane TOUZE, 24 ans, qui vient par voie de mutation du SDIS du Loiret, elle est infirmière de profession mais pour les sapeurs –pompiers, elle préfère les tuyaux aux seringues.

Sur le 1er trimestre 2019, 3 nouvelles recrues devraient nous rejoindre. Nous recrutons toujours.

De nombreux sapeurs – pompiers ont accédé à un grade supérieur, ce qui est prometteur pour l’avenir.

Jérôme LAMBERT a été nommé SCH.

Alexandre BERGOGNON a été nommé CCH.

Manon VALLES-MAZZOLLA, Jules WALLEZ et Jérémy SOULIER ont été nommés caporal, chef-d’équipe.

Dylan NICOLAS, Marco NEVES – DIAS et Steffy D’ADAMO ont été nommés caporal.

Du point de vue formation :

Franz BEGUIN a terminé sa Formation Initiale, il est désormais apte sur tous les engins.

Mathias POURRET, Jules WALLEZ, Jérémy et Nicolas PISELLI, et Franz BEGUIN ont obtenu la qualification d’équipier Secours Routier afin de pouvoir assurer des missions de désincarcération.

Guillaume MARTIN a obtenu le permis fluvial et la qualification de pilote d’embarcation, rejoignant ainsi l’équipe de pilotes de notre Bateau de Reconnaissance et de Sauvetage qui, je vous le rappelle est mutualisé avec Collonges.

Félicitations à vous tous, bienvenue aux petits nouveaux.Continuez, soyez ambitieux. Le SDMIS, la population que nous défendons requièrent et méritent une réponse de qualité aux demandes de secours. Pour cela, nous devons être fidèles à notre engagement.

Quelques mots maintenant pour les sapeurs – pompiers de Fontaines.

Le temps passe, notre effectif évolue mais nos missions restent les mêmes. Notre investissement personnel est le ciment de notre engagement. Une intervention qui s’est bien passée est le résultat de notre travail, de nos connaissances, de notre condition physique et de notre état d’esprit du moment, mais c’est surtout le résultat d’une cohésion de groupe. Cette cohésion doit être le fil rouge de notre quotidien, elle s’entretient  et cela, c’est l’affaire de chacun.

  • Une nouvelle recrue doit montrer sa motivation, adhérer au fonctionnement du Service, acquérir les bases nécessaires pour tenir ses fonctions d’équipier. Le reste de l’équipe doit lui faciliter son intégration, l’aider dans ses révisions, lui faire part du retour d’expérience.
  • Un ou une équipier doit approfondir ses bases, se faire sa propre expérience et viser le statut de chef d’équipe ; ses collègues sont là pour le conseiller, lui montrer et lui expliquer la réalité du terrain.
  • Un ou une chef d’équipe doit être un modèle, de par son ancienneté de trois ans et ses connaissances, c’est un modèle que les plus jeunes doivent suivre.
  • Un ou une chef d’agrès est un véritable encadrant que cela soit en intervention ou dans ses tâches fonctionnelles. Sur intervention, il prend des décisions en fonction de ce qu’il voit, de ce qu’on lui dit, quelquefois après concertation, après son analyse bénéfice / risque. Il doit s’assurer que son équipe a bien compris ses objectifs et idées de manœuvre. Une équipe qui doit suivre ses instructions et lui rendre compte. Il est sous–officier et de ce fait garant du bon fonctionnement du Service, que cela soit sur intervention, à la Caserne, dans diverses réunions. Les débriefings en fin de missions permettent de s’améliorer, d’être satisfait du travail accompli.
  • L’officier, véritable manager, est un chef d’orchestre. Il ne doit pas oublier de remercier, de féliciter, de motiver, de montrer l’exemple et très souvent en premier. Mais il doit aussi être capable de dire non, de faire respecter un règlement, une consigne même si à ses yeux elle est discutable. Il doit être reconnu comme juste, on ne doit pas craindre de venir lui parler.

Vous voyez, l’un dans l’autre, sans les autres, nous sommes bien petits. Nouveaux et anciens, jeunes et plus âgés, du sapeur au plus gradé, partageons ensemble, nous avons tant à apprendre les uns des autres.

Alors, lorsque nous sommes rassemblés, lorsque je passe le soir à la Caserne, je veux voir dans vos yeux le bonheur d’être ensemble, la satisfaction d’une mission réalisée avec efficacité, votre envie d’aller plus loin, votre motivation. Soyez tous des éléments moteurs. Une citation du Dalaï Lama : « Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose,essayez donc de dormir avec un moustique… et vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir ». Partageons encore et toujours des moments de convivialité, un café le soir à la Caserne, un moment de détente à l’extérieur, des rencontres avec nos collègues et amis voisins, des sorties collectives… Comment oublier notre escapade « culturelle » à Marseille le soir de notre Ste Barbe 2017 (les calanques, le petit déjeuner à Cassis, la Bonne Mère, le café de Paris sur le vieux port, ça c’est le comble, et la bouillabaisse de chez Fonfon), le weekend en Ardèche avec la descente de sa rivière (trop longue) en canoë, sa gastronomie, la partie de paintball. Je ne mets pas sous silence notre manœuvre détente avec nos collègues de Collonges.

De façon collective et publique, je veux vous dire que je suis fier de vous. Merci à vous tous, à mes proches collaborateurs qui participent activement à la gestion quotidienne de la Caserne.

Sur le plan National,concernant les SPV, nous sommes attentifs à la mise en place de mesures à favoriser, développer et fidéliser notre statut. Ces mesures font suite aux décisions prises au plus haut sommet de l’Etat et annoncées par le Ministre de l’Intérieur de l’époque, M. Gérard Collomb, lors du Congrès National des SP de France à Bourg en Bresse le 29/09/18. Ces mesures s’appuient sur un rapport établi par une Commission constituée d’élus nationaux, départementaux, du Président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France, et le vice-président du MEDEF.

Les 37 mesures retenues sur 43 propositions dressent les contours d’une politique nationale de soutien au développement du volontariat, mobilisant Etat, collectivités territoriales, sapeurs–pompiers et employeurs et pour un choix clair en faveur d’un engagement altruiste.

Par ailleurs, pour répondre à la demande de protection des populations et aux défis du dérèglement climatique et du terrorisme, les sapeurs–pompiers de France attendent de leur ministère des décisions qui concrétisent l’ambition exprimée par notre Président de la République pour pérenniser et renforcer le modèle français de secours d’urgence et de réponses aux crises. Citons entre autres :

  • la simplification des numéros d’appels d’urgence par la création de plateformes départementales interservices avec comme numéro unique le 112,
  • une transformation ambitieuse de la politique de secours d’urgence aux personnes,assurée par les seuls sapeurs – pompiers dans 95% des cas dans les territoires,
  • exclure de la Directive européenne de 2003 sur le temps de travail les heures données par les sapeurs–pompiers volontaires,
  • former 80% de la population aux gestes qui sauvent.

Je ne tiens pas aujourd’hui à m’étendre sur ces propositions mais j’espère pouvoir, l’année prochaine, vous dire que les sujets ont avancés. Nous sommes heureux d’entendre dans beaucoup de discours que nous avons la reconnaissance de la Nation mais les actes sont plus reconnaissants que les paroles.

Je tiens, comme chaque année à terminer mon discours par des remerciements. A vous tous, par votre présence,votre soutien, votre écoute.

A notre Amicale pour l’organisation de cette Ste Barbe et son implication tout au long de l’année. Une implication totale des membres du bureau avec notamment notre trésorière, Manon, qui a fait un travail remarquable pour la communauté cette année.

Merci également à celles et ceux qui partagent notre vie au quotidien, qui supportent et soutiennent notre engagement qui, par la force des choses, est un peu le leur également.

Dans un mois, 2018 fera place à 2019, alors, je vous souhaite à toutes et tous, au nom de l’ensemble de l’effectif, de passer d’excellentes fêtes.

Merci.

Cdt Philippe BEYRAND

Chef de Caserne